La naissance de Diamond est une joie très forte que je voudrais vraiment partager avec vous, et surtout expliquer.
Le monde du surfcasting est comme vous le savez un des piliers de la pêche en mer, avec les pêches aux leurres et les pêches en bateau. L’univers du surfcasting français est un mélange technique d’une richesse incroyable. La France et ses côtes regroupent en un seul pays toutes les approches techniques du surfcasting, des plus légères aux plus lourdes. Notre pratique est donc construite sur des fondations larges, enrichie par de nombreuses influences, italiennes, espagnoles, anglaises...

Performances : il est inconcevable pour un pêcheur en surfcasting d’envisager sa pratique de la pêche sans rechercher la performance. Cette performance englobe deux facteurs techniques : la distance de lancer et la sensibilité. J’attire votre attention sur l’incompatibilité chronique de ces deux facteurs. Pour lancer loin il faut des cannes puissantes, lesquelles nécessitaient jusqu’à très récemment des carbones nerveux, donc durs et peu sensibles. Les pointes que nous proposons aujourd’hui ont pour vocation de faire oublier cette incompatibilité. Ces pointes jouent sur les proportions de résine pour améliorer la souplesse en pointe sans pénaliser l’arrivée progressive de la puissance. Les cannes Diamond sont des cannes dites à répartition de puissance. Cette dernière est progressivement augmentée au fur et à mesure que la canne plie. Cette conception est la plus efficace qui soit en terme de distance et fût durant de très longues décennies réservée à des cannes en deux éléments. Nos cannes sont à ce jour les seules cannes destinées à la pêche capables de poser un montage à plus de 200 mètres du bord. Les tests effectués ont repoussé les limites jusqu’à plus de 300 mètres, sans montage et sans appât, juste avec un plomb et une ligne fine. La sensibilité n’est pas en reste, il suffit de faire travailler une canne Cesium pour s’en rendre compte. Denis Mourizard (le concepteur) a toujours cherché à améliorer les cannes de surfcasting qu’il a créé en travaillant sur ces deux points essentiels, selon ses propres termes : « les cannes Cesium ont repoussé les limites au-delà de ce qu’il a pu imaginer lui-même ».

Plaisir : Lancer loin est un besoin viscéral pour le pêcheur en surfcasting. On peut placer ce besoin au même plan que l’envie irrépressible de rouler vite dans une voiture, nous avons tous connu cette envie à un moment de notre vie. Le surfcasting est une technique ouverte sur le large. Le pêcheur trouve un grand plaisir à cet échappatoire de l’imaginaire. Le plaisir du pêcheur n’est donc plus seulement retenu par la prise du poisson ou par le combat, il est aussi capitalisé par le plaisir de lancer et de voir son montage tomber loin. Il ressort de cela une véritable fierté pour le pêcheur. Le plaisir est aussi comme nous venons de le dire stimulé par les sensations que la canne retransmet au pêcheur. Il peut s’agir du combat avec un gros poissons, mais aussi avec un plus petit. Un petit poisson n’entraine pas véritablement un combat, mais le sentir se débattre dans une canne de 4,50 m est tout de même jouissif, notamment s’il a été pris à plus de 100 mètres du bord. Les matériaux que nous utilisons associés à notre conception technique créent quelque chose d’immensément jouissif. Les rares pêcheurs ayant eu le privilège de pêcher avec les Cesium sont tous unanimes : ils se disent «marqués» par les sensations que procurent ces cannes. La notion de plaisir prend une valeur toute différente, et capitale ! Pour la première fois dans l’histoire du surfcasting, la notion de plaisir ne se développe pas au détriment des performances. A chaque lancer, on ressent la canne qui « propulse » le plomb, une sensation surprenante car on ne la ressent jamais avec une conception différente de la notre. A chaque fois que l’on ramène le plomb au bord, on perçoit absolument tous les reliefs du fond, jusqu’à sentir la différence entre la vase, les graviers ou le sable. On ressent dans la main le poids du plomb qui gratte le sol, ET le poisson qui se débat, les deux informations se distinguant très nettement l’une de l’autre. Les nano particules utilisées dans nos résines et la disposition croisée des fibres de carbone sont à l’origine de la trilogie qui caractérise les cannes Diamond Cesium : performance de lancer, haute sensibilité, et résonance optimale de la canne.

Protection : la vision du concepteur intègre une notion de protection qui est à nos yeux très importante. La protection dont nous parlons ici touche plusieurs secteurs. Laissez-nous vous les expliquer...

- Protection des appâts : Techniquement, une canne de surfcasting doit lancer loin, nous l’avons déjà souligné et compris. Lancer loin est bien, mais cela ne doit pas pénaliser la qualité de présentation des esches. Le marché actuel propose deux types de cannes : celles qui privilégient les longues distances (cannes dures et puissantes qui font exploser les appâts), et celles qui prennent le problème à l’exact opposé (cannes souples qui protègent les appâts mais qui peinent à lancer loin). Les Cesium déploient une puissance progressive qui favorise la vitesse de propulsion et non pas la puissance brute du ressort de carbone. Il est possible de lancer des vers fragiles, loin, et dans un état de conservation absolument incroyable.

- Protection du pêcheur : Lancer loin impose l’acquisition et la maîtrise d’une bonne technique de lancer. La nature des cannes Cesium en fait des cannes adaptées à tous. Quel que soit le niveau du pêcheur, il ne se blessera pas (douleurs aux bras, au dos). La canne apportera un gain de distance immédiat à l’utilisateur, ce qui le motivera à aller chercher toujours plus loin en améliorant sa technique. Tous les pêcheurs ayant testé ces cannes dans des conditions de test permettant la prise de mesures exactes ont gagné au minimum 20 mètres sur les distances réalisées avec leur propre matériel. Avec une amélioration de leur technique de lancer, ils peuvent en gagner encore plus, sachant que la distance moyenne de lancer des pêcheurs en surfcasting se situe aux alentours de 130 mètres avec appâts. Il s’agit d’un élément capital car beaucoup de pêcheurs pensent gagner de la distance avec des cannes performantes, mais qui ne sont pas de leur niveau technique.

- Protection du poisson : Les Cesium appellent à la préservation de l’environnement. Chaque canne présente l’inscription : «Fishing for fun, casting for performance, enjoy and no kill !». Cela signifie « Pêcher pour le plaisir, lancer pour la performance, s’amuser et ne pas tuer ! ». Il nous semblait important de franchir ce pas psychologique qui consiste à prôner le respect de la ressource directement sur le design de cannes. Nous assumons cette décision et laissons chaque utilisateur s’en inspirer, ou non.

- Protection de l’intérêt financier du consommateur : Certes, les cannes Cesium ne seront pas à la portée immédiate de toutes les bourses. Ceci étant dit, nous avons mis tous les moyens actuels en oeuvre pour créer des objets faisant appel aux rêves des pêcheurs. Nous avons cherché à toucher le coeur des pêcheurs en faisant appel à leurs émotions les plus profondes. De ce fait, il est de notre devoir d’assurer à l’acheteur un investissement durable. Acheter une canne Cesium sera inévitablement un acte réfléchi, et nous avons tout fait pour qu’il soit également durable. La vision du concepteur intègre cette notion de durabilité, et pour lui une canne de surfcasting doit pouvoir durer de longues années, sans casser ou sans perdre l’intégralité de son nerf. Notre conception et les matériaux que nous sommes actuellement les seuls à utiliser ont une incidence certaine sur le prix de ces cannes, mais elles sont garanties 5 ans contre tout vice de fabrication. C’est donc en toute confiance que le pêcheur peut acquérir une de nos cannes.

LA CONCEPTION DES CANNES CESIUM

Comme nous l’avons évoqué précédemment, les cannes Cesium sont issues de l’expérience d’un concepteur averti, elles ne sont pas le fruit d’une copie pure et simple d’autres produits du marché. L’innovation ne consiste pas uniquement à créer de nouveaux standards. Cela consiste également à améliorer, optimiser et rendre plus «attirants» des concepts déjà établis.

Nos cannes sont issues d’une «vision» très précise de ce que doit être une canne de surfcasting. Cette vision est éclatée en divers points techniques qu’il est nécessaire de mettre en avant.

Ergonomic design

Cet élément de la conception optimise l’interaction entre la main du pêcheur et la canne. Il facilite l’utilisation et améliore le confort pour un gain de performance et de plaisir réels !


- L’extrémité du talon est pourvue d’un renflement qui permet une meilleure préhension de la canne. Une meilleure tenue assure une plus grande puissance au moment du lancer, et notamment lorsqu’il faut tirer puis bloquer la canne à la toute fin du geste. Cette forme est également plus agréable lorsque les conditions de pêche sont rudes, et particulièrement lorsque les mains sont engourdies par le froid.

- Emboiter et déboiter les éléments d’une canne de surfcasting peut être problématique, surtout si les ajustements sont d’une grande précision (ce qui est le cas de nos cannes). C’est pour cela que nous avons dessiné sur l’élément intermédiaire et le scion des tranchées gravées dans le renfort de carbone. Ces tranchées permettent un meilleur grip des éléments, et une plus grande fermeté au moment de déboiter. Je précise que ce détail peut paraître anodin, mais il représente un véritable défi technique dont ne bénéficient que certaines cannes japonaises dont le prix de vente public dépasse allègrement les nôtres.

- Le porte moulinet est, comme vous pouvez le constater, inversé sur les talons. Deux raisons à ce choix : La première est le confort. Une fois les mains humides, le grip de la bague de vissage peut être inconfortable. Positionné ainsi, le porte moulinet est plus confortable et assure une meilleure préhension. La seconde raison est la présence permanente de sable. Si la bague de vissage est située en bas, comme le font habituellement les fabricants, les grains de sable s’accumulent dans le pas de vis. Ils y restent et usent inexorablement la bakélite. Avec le temps, le pas de vis est littéralement rongé par le sable. Avec un porte moulinet inversé, les grains de sable tombent d’eux même dès que l’on visse, et la durée de vie est considérablement augmentée.

Conic Drive

Le Conic Drive est une conception unique et exclusive qui confère aux cannes Diamond une capacité de propulsion exceptionnelle ! A la technique de lancer du pêcheur s’ajoute désormais une vélocité exceptionnelle qui propulse les montages à des distances jamais atteintes avec des cannes de pêche. Pour information, nous avons réalisé des tests sur piste, les lancers étant mesurées au marqueur GPS ET à la lunette de visée. Nous avons atteint 301 mètres avec un plomb de 125 grammes et du 6/100 (en tresse). Avec un nylon de 18/100, la distance maximale atteinte est 272 mètres pour un plomb de 150 grammes. Avec un nylon de 35/100 et un plomb de 200 grammes, nous avons atteint 212 m. A notre connaissance, aucune canne destinée à la pêche n’a jamais réalisé de telles distances. Le Conic Drive s’appuie sur un design de blank à forte conicité. Liée aux spécificités des nano particules utilisées pour la fabrication, la conicité retenue permet une charge progressive de la puissance et une libération explosive de cette dernière. La puissance accumulée s’échappe du talon vers le scion, sans déperdition et avec une rapidité surprenante. L’orientation des fibres de carbone contribue nettement à ces performances, et se trouve renforcée par la densité offerte par les résines gorgées de nano particules. Ce procédé est exclusif.

Quel que soit le niveau du lanceur, ce procédé de construction la garantie de nouvelles sensations et de performances accrues. La capacité de nos cannes à pousser les plombs les plus lourds est une caractéristique majeure qui permet aujourd’hui à quiconque d’atteindre ou de dépasser la barre mythique des 200 mètres, et ce, avec des montages et des appâts. Bien évidemment, la progressivité de nos cannes les autorise à obtenir les mêmes performances exceptionnelles avec des plombs légers.

Microtip sensing

La grande difficulté technique qu’imposent les pointes des cannes de surfcasting est d’obtenir une polyvalence totale. Il est ainsi très rare d’obtenir un équilibre parfait entre les besoins de puissance au lancer et de sensibilité à la touche. Que vous lanciez des plombs lourds ou légers, que vous pêchiez des vagues de trois mètres ou une mer lisse, la pointe de votre canne doit s’adapter !

Le MicroTip Sensing vous offre cela, garantissant une différenciation très nette entre les touches et les vagues. Canne statique ou canne en main, la présence du poisson est parfaitement visible et perceptible. Il n’est plus possible de se tromper !
Nos pointes de cannes sont conçues pour être sensibles, mais elles ne font aucune concession à la puissance ! Que ce soit au moment du lancer ou lorsque vous ramenez le plomb sur le sable, votre scion décuple votre perception tactile. Il renvoie les plus infimes informations au carbone qui vous le retransmet, jouant de pair avec le Drive Line, autre élément technique de nos cannes.

Counterweight balance

La dynamique d’une canne de lancer dépend de l’énergie que l’on parvient à imprimer au blank lors du blocage final. La force centrifuge peut ici être exploitée au profit du lanceur. Le Counterweight Balance améliore les lancers, mais pas uniquement...

Les talons des cannes CESIUM disposent d’un système d’équilibrage. Constitué de masselottes inox, il peut être ajusté selon les besoins. Ces masselottes ont une double fonction très importante !
- Durant le lancer, le poids des masselottes est décuplé par la force centripède. Ce poids se transforme en énergie motrice. On obtient donc plus facilement un taux de compression élevé du blank, avec une gestuelle plus agréable à contrôler. Le Counterweight Balance permet de lancer à distance équivalente avec un effort physique moindre. On abime moins les appâts, et on peut utiliser des plombs plus lourds ! Le principe est simple : pour les plombs lourds augmentez le poids des masselottes, pour les plombs légers, diminuez-le !

- Pour les pêches actives et itinérantes, l’équilibre doit être bien vertical lorsqu’il faut tenir la canne en main. Le Counterweight Balance vous assure un meilleur confort et une fatigue réduite qui permettent de pêcher avec une canne de surfcasting comme vous le feriez avec une canne bien plus légère, et ce, des heures durant. Je précise que dans le sud-ouest de la France, les landais adorent pêcher au jig avec des cannes de surf légères et rapides. La Cesium 405CS a été conçue en partie pour cette utilisation, offrant une légèreté extrême couplée à un couple de puissance phénoménal.

Wide dynamic range

Il est de tradition d’indiquer sur les cannes de surfcasting des puissances qui sont plus volontiers guidées par les besoins marketing du marché que par le réel potentiel du produit. Le Wide Dynamic Range, assure une utilisation réaliste et efficace !
Il ne suffit pas de marquer 250 grammes de puissance sur une canne de surfcasting pour qu’elle soit réellement en mesure de pêcher efficacement avec un tel poids. De plus, comment savoir si les puissances indiquées sont données avec ou sans appât ?

Les CESIUM jouent la transparence ! Nos puissances sont réelles et ont été testées dans des conditions extrêmes. Nous avons développé des lancers pendulaires d’une extrême puissance. Trois des meilleurs lanceurs de compétition français (cumulant à eux eux 3 11 titres de champions de France) ont choisi de lancer avec nos cannes, avant même le début de leur commercialisation. Nous leur avons demandé de pousser les prototypes jusqu’à leur extrême autrement dit jusqu’à les casser… Ils ont lancé des plombs de 200 grammes, à pleine puissance. Un très petit nombre de cannes du marché peut résister à un tel traitement... Aucun de nos prototypes n’a cassé. Y compris la plus «légère» qui a poussé le plomb de 200 grammes à 160 m... Avec du 25/100. Une CESIUM reste toute aussi efficace et agréable à utiliser avec les charges les plus légères, comme les plus lourdes ! Ceci nous permet d’affirmer sans crainte que nos puissances annoncées acceptent une augmentation de 50% liée à la présence des appâts et du montage.

Exemple : Cesium 405 CS
Puissance annoncée : 60/125 g
Poids de lancer minimal requis pour profiter de la puissance : 60 g. Poids de lancer maximal : 125 g + 50%, soit 190 g avec appât.

driveline

Les vibrations sont la plaie absolue en matière de précision. Que ce soit au moment du lancer, de l’attente au piquet ou du combat, les vibrations sont parfaitement contrôlées par le Driveline ! Les vibrations apparaissent inévitablement au cours de la pêche. Elles sont le fruit de la dispersion d’énergie dans le carbone. Un défaut de conception peut entrainer une démultiplication des vibrations.

Elles floutent la lecture des touches, mélangeant la pression des vagues et les touches réelles. Elles diminuent les sensations lors des combats. Enfin, les vibrations sont terriblement pénalisantes pour les lanceurs inexpérimentés. Si le pêcheur ne sait les empêcher, elles perturbent la bonne sortie de la ligne et ralentissent le plomb. Avec nos Cesium, dès le départ du lancer, la flexion se propage progressivement de la pointe vers le talon, et non pas en de multiples endroits simultanément. La libération de la puissance est donc progressive, du talon vers le scion et la génération de vibrations parasites est ainsi minimisée. La conicité et l’orientation des fibres associées aux nano particules de carbone très denses absorbent ces vibrations au lieu de les faire entrer en résonance (encore un avantage des nano particules). Enfin, les masselottes de talon permettent un blocage ferme et instantané de la canne, ce qui permet une libération fulgurante de la puissance. Cette conception technique agit très efficacement sur le lancer, l’indication des touches et le combat avec les plus beaux poissons !

SAFETY STRONG AND SECURE FIT

Une canne de surfcasting est un outil peu épargné par son environnement. La corrosion du sel et l’abrasion du sable sont deux facteurs indissociables de la pratique du surf. Nos cannes ont été conçues sans aucun compromis !

Tous nos emmanchements font l’objet d’ajustement d’une précision extrême. Nous faisons tout pour éviter que le sable ne puisse se loger dans des micro espaces. Vous noterez également la disparition des bagues de renfort métalliques, ceci afin d’éviter la corrosion, l’usure des colles et surtout l’accumulation du sel et du sable, lesquels peuvent se retrouver facilement au coeur de l’emmanchement. Les extrémités des éléments des cannes CESIUM sont renforcés par une forte charge de carbone et biseautés pour adoucir les angles.

Les vernis de nos anneaux et de nos cannes sont réalisés dans les règles de l’art. Appliqués en plusieurs couches, ils assurent au pêcheur une confiance totale et durable. Dans le même domaine, les anneaux sont toujours montés sur le fil «dur» et réactif des blank, de façon à optimiser le nerf naturel. Une fois les fibres en place (nos cannes nécessitent un rodage d’une bonne centaine de lancers), l’action ne bougera plus dans le temps. Ces anneaux sont bien entendu des SiC de FUJI.


La création de la gamme et la conception des cannes Diamond a nécessité près de trois longues années de prototypage et de tests. Nous sommes conscients que les résultats avancés dans cette présentation peuvent paraître « excessivement gonflés » tant ils sont au-dessus des données habituellement acceptées par les pêcheurs. Néanmoins, aucun chiffre n’est gonflé, et notre équipe engagera dès cette année une tournée dans toute la France pour montrer à tous ceux désireux de voir de leurs propres yeux les performances finales de notre conception.

Nous avons également pour ambition d’accroitre les performances des pêcheurs en leur dispensant une formation technique sur le lancer pendulaire ou le lancer sud africain, gratuite. Cette formation leur permettra de faire exploser leurs records personnels, ce qui leur ouvrira des portes nouvelles en matière de pêche.

En guise de conclusion, nous voudrions ajouter qu’il a fallu plus de 20 ans pour que le « Monde » du surfcasting gagne 20 mètres en moyenne sur les lancers des pêcheurs. Dans les années 1990, les lancers moyens étaient situés entre 100 et 120 mètres. De nos jours, ces distances sont de l’ordre de 130 à 140 mètres. La diminution progressive des diamètres de nylon et l’amélioration permanente des moulinets ont conduit à ces augmentations. Sans rien changer dans leur technique de lancer, sans changer ni de fil, ni de moulinet, tous les pêcheurs gagneront avec nos cannes un minimum de 20 mètres. Certains, plus forts gagneront jusqu’à 50 mètres. Et cela, en quelques heures…

En 2016, nous lançons l’évolution de la série Cesium, assise sur des blanks retravaillés pour plus de performances et de fiabilité. Désormais, les cannes Cesium sont optimisées pour exploiter au mieux l’imprégnation des nano particules de carbone. Les actions sont plus simples à dominer, les performances maintenues, et le tout accompagné d’une baisse de tarif non négligeable.

Apparait également la série des cannes Vanadium. Ces cannes d’une action plus douce que leurs ainées Cesium s’adaptent mieux et plus facilement aux mains expertes des pêcheurs qui lancent de façon traditionnelle. Plus tolérantes à l’effort, moins « punitives » pour les gestes techniques mal réalisés, les Vanadium optimisent réellement vos performances tout en vous offrant la possibilité de travailler votre gestuelle et votre technique. Grâce à cette nouvelle gamme, vous découvrirez le bonheur de tous ceux qui utilisent déjà une canne Diamond, et ce dès le premier jour.

Tous nos produits Diamond

4 article(s)

Par ordre décroissant
Livraison offerte

Canne surfcasting Diamond Vanadium 420 Match KR

675,00 €

Livraison offerte

Canne surfcasting Diamond Vanadium 450 PowerMatch KR

699,00 €

Livraison offerte

Canne surfcasting Diamond Vanadium 420 Match LR

719,00 €

Livraison offerte

Canne surfcasting Diamond Vanadium 450 PowerMatch LR

719,00 €

4 article(s)

Par ordre décroissant

Current Promotions