Feux de navigation : définitions et réglementation

feux de navigation

Lors d’une navigation de nuit ou en cas de visibilité réduite, l’éclairage de son bateau ou voilier est obligatoire, que vous fassiez route ou bien êtes au mouillage. L'utilisation correcte des feux représente une condition essentielle de sécurité à la navigation. Cette réglementation concernant les feux de navigation est issue du RIPAM (Réglementation Internationale pour Prévenir les Abordages en Mer, Règles 22, 23 et 25) qui régit la bonne conduite des bateaux sur les voies navigables. Voyons de plus près les obligations des bateaux une fois en mer.

En plaisance, on va distinguer deux catégories de bateaux, à savoir les bateaux à moteur et les voiliers qui naviguent à la voile.

Définitions

Feu de côté – 112.5° : désigne un feu vert placé à tribord et un feu rouge placé à bâbord, projetant chacun une lumière ininterrompue sur tout le parcours d’un arc d’horizon de 112,5 degrés et disposés de manière à projeter cette lumière depuis l’avant jusqu’à 22,5 degrés sur l’arrière du travers de leur côté respectif. À bord des navires de longueur inférieure à 20 mètres, les feux de côté peuvent être combinés en un seul fanal («feu bicolore») placé dans l’axe longitudinal du navire.

Feu de poupe – 135° : feu blanc positionné aussi près que possible de la poupe, projetant une lumière ininterrompue sur tout le parcours d’un arc d’horizon de 135 degrés et disposé de manière à projeter cette lumière sur un secteur de 67,5 degrés de chaque bord à partir de l’arrière.

Feu tricolore – 112.5° / 112.5°/ 135° : Sur un voilier de moins de 20 mètres de longueur naviguant à la voile, les feux de côté et de poupe peuvent être combinés en un seul feu positionné en tête de mât. Quand le navire fait route au moteur, le feu tricolore doit être éteint au profit des feux de navigation régis par la réglementation applicable aux navires à propulsion mécanique.

Feu de mât : Un feu blanc placé au-dessus de l’axe longitudinal du navire, projetant une lumière ininterrompue sur tout le parcours d’un arc d’horizon de 225 degrés et disposé de manière à projeter cette lumière depuis l’avant jusqu’à 22,5 degrés sur l’arrière du travers de chaque bord.

Réglementation

De nuit, les bateaux "faisant route" (navires qui ne sont ni à l'ancre, ni amarré à terre, ni échoué) ont pour obligation d’allumer les feux suivants :

A la voile

Le voilier doit présenter des feux tricolores (un rouge sur l’avant-bâbord, un vert sur l’avant-tribord et un blanc sur l’arrière).

Cap particulier : si le voilier fait moins de 12m, les trois feux peuvent être réunis en un seul et placés en tête de mât, ce qui garantit un gain de consommation électrique. Aussi, l’utilisation de feux pour les voiliers de moins de 7m n’est pas obligatoire. Cependant, ils doivent être prêts à montrer immédiatement une lampe électrique ou un feu blanc allumé pour prévenir un abordage.

Au moteur

Un bateau à moteur (de moins de 50m), doit présenter des feux tricolores (un rouge sur l’avant-bâbord, un vert sur l’avant-tribord, un blanc sur l’arrière et enfin un feu blanc de tête de mât sur l’avant).

Cas particulier : un bateau à moteur de moins de 12m peut se limiter à : un feu blanc visible sur tout l’horizon, un rouge sur l’avant-bâbord et un vert sur l’avant-tribord. Aussi, un bateau à moteur inférieur à 7m de long et dont la vitesse ne dépasse pas 7 nœuds peut se contenter d’un feu blanc visible sur tout l’horizon.

Portée des feux

Pour les navires (voile ou moteur) d'une longueur comprise entre 12 et 50 m :

- feu de tête de mât : 5 milles (3 milles pour les navires de moins de 20 m) - feu de côté (rouge et vert) : 2 milles - feu de poupe (arrière blanc) : 2 milles - feu de mouillage : 2 milles

Pour les navires (voile ou moteur) d'une longueur inférieure à 12 m : - feu de tête de mât : 2 milles - feu de côté (rouge et vert) : 1 mille - feu de poupe (arrière blanc) : 2 milles - feu de mouillage : 2 milles

Current Promotions