La pêche à la calée

Si vous recherchez une technique de pêche simple vous permettant de rester tranquillement en famille ou entre amis sur le bord de la plage en attendant la touche, la pêche à la calée est faite pour vous ! C’est la « pêche détente » par excellence. Les montages sont assez simples à réaliser et la pêche à la calée ne nécessite pas de matériel onéreux donc pourquoi ne pas tenter ? Dans cet article, découvrez tous les détails et astuces de cette technique très en vogue sur les bords de la méditerranée.

 

Qu’est-ce que la pêche à la calée ?

La pêche à la calée est une technique de pêche de bord de mer qui se pratique le plus souvent depuis un endiguement rocheux. Comme son nom l’indique, le principe consiste à « caler » la canne entre deux rochers en attendant la touche.

Le long des digues et des rochers, les poissons évoluent souvent assez près du bord à la recherche de nourriture. La pêche à la calée consiste donc à leur présenter des appâts vifs sur le fond non loin de vous.

On peut également pêcher à la calée depuis une digue plate ou un quai, dans ce cas votre canne sera soutenue par un trépied dont les pieds télescopiques pourront s’adapter à toutes les configurations de terrain.

Bien que pratiquée le plus souvent en mer, la pêche à la calée en rivière donne aussi de très bons résultats.

 Pêche d'une jetée avec trepied

Quelles sont les différentes techniques de pêche à la calée ?

Le principe de la pêche à la calée reste toujours le même : pêcher à l’appât vif à courte distance avec un montage simple. On ne parle donc pas réellement des différentes « techniques » mais plutôt des différents montages que vous pouvez réaliser pour pêcher à la calée :

  • Un montage de base d’une grande simplicité composé d’un plomb-olive coulissant et d’un émerillon agrafe auquel est raccordé le bas de ligne en fluorocarbone. Pour protéger le nœud réalisé sur l’émerillon et éviter la casse lors du lancer, vous pouvez placer une petite perle de butée en caoutchouc entre l’olivette coulissante et l’émerillon ;

  • Une ligne dérivante avec un émerillon triple qui permet de fixer une empile perpendiculairement au corps de ligne. Dans ce cas de figure, vous terminez le corps de ligne avec un plomb-montre (plomb plat utilisé en courant pour fixer le fond). Le poids du plomb doit être adapté à la force du courant pour éviter de faire du sur place ou, au contraire, de dériver trop rapidement ;

  • Une ligne dérivante double ou montage Stewart. Ici, le plomb-montre est attaché directement à l’émerillon. De là, partent deux bas de ligne chacune pourvue d’un hameçon. Un tel montage avec deux hameçons en parallèle permet d’escher de plus gros appâts.

Bien que toutes ces techniques portent leurs fruits, le montage coulissant est le plus souvent privilégié car c’est celui qui permet au mieux de visualiser la touche. Cependant, il est préférable de le réserver à des fonds assez dégagés car le plomb olive est souvent source d'accrochage. Pour pallier cela, vous pouvez toutefois utiliser un coulisseau qui permet de décaler le plomb de la ligne grâce à un petit fil nylon. Au moins, si le plomb reste coincé, seule cette partie cédera et vous pourrez récupérer votre montage… et votre prise !

 

Quel matériel utiliser pour la pêche à la calée ?

Les appâts

Les vers marins constituent les appâts de base pour la pêche à la calée. Si vous pêchez au «tout venant», la dure et la demi-dure sont bien suffisantes. Si vous visez de plus beaux spécimens comme la dorade royale ou le sar, optez plutôt pour le ver américain ou le rag.

La sardine est également un excellent appât pour pêcher à la calée.

Si les poissons sont peu actifs, n’hésitez pas à amorcer le secteur et animez votre bas de ligne de temps en temps afin de créer de petits nuages de sable qui attireront les prédateurs.

 

La canne et le moulinet

Il vous faut du matériel sensible et léger. Choisissez une canne télescopique de 3,5 à 4 m de long équipée de préférence de scions en fibre de verre (beaucoup plus sensibles). En pêche à la calée, vous n’avez pas besoin de beaucoup de puissance et un moulinet surfcasting pouvant accueillir du nylon de 25 à 35/100 est amplement suffisant.

Petite astuce : pour éviter que votre canne ne parte à l’eau, réglez le frein assez finement et resserrez-le progressivement une fois la prise réalisée.

 

Notre sélection de cannes et moulinets pour la pêche à la calée

Nos cannes

Nos moulinets

  • Moulinet Spinning Daiwa Joinus est un moulinet de pêche au leurre, disponible en taille 2000 à 5000, avec frein 2 à 8 kg, livré garni de nylon, avec un excellent rapport qualité/prix
  • Le moulinet FX FC Shimano est un moulinet spinning adapté à la pêche en mer et eau douce, avec plus de roulements à billes, favorisant un lancer plus efficace. 
  • Pour les pêches à longue distance, le moulinet Surfcasting Daïwa Shorecast 5000 vous séduira avec son frein avant doux et progressif, ses roulements : 1 + 1 ainsi que son bâti et rotor en composite.

Les accessoires

Peu d’accessoires sont nécessaires pour pêcher à la calée. Vous pouvez cependant vous équiper d’un trépied télescopique, surtout si vous pêchez avec plusieurs cannes en même temps. Munissez-vous également d'un grelot détecteur de touches.

Du petit matériel est à prévoir comme ces accessoires de montage :

 

Que pêche-t-on à la calée ?

L’espèce la plus prisée en pêche à la calée est incontestablement la daurade royale. Cependant, le loup, le marbré, le sar et les poissons plats se pêchent également très bien avec cette technique.

 

La pêche à la calée est accessible à tous. Que vous vous installiez pour quelques heures ou pour la journée entière, vous prendrez certainement beaucoup de plaisir à pratiquer cette technique. Alors, à vos montages et rendez-vous au bord de l’eau !

 Crédit Photo Pixabay