Pêche à la traîne | Tout ce qu’il faut savoir

Vous cherchez une technique de pêche en bateau simple et efficace ? La pêche à la traîne est faite pour vous ! Nécessitant peu de matériel et de connaissances techniques, la pêche à la traîne est accessible à tous, pêcheurs débutants ou confirmés. De plus, elle se pratique aussi bien dans les couches de surface qu’en profondeur, ce qui permet de toucher un grand nombre de carnassiers et de rendre vos parties de pêche bien productives (et sportives) ! Découvrez sans plus attendre tous les détails sur les différentes techniques de pêche à la traîne ainsi que le matériel dont vous aurez besoin.

 

Qu’est-ce que la pêche à la traîne ?

Comme son nom l’indique, la pêche à la traîne consiste à « traîner » un leurre ou un appât vif derrière un bateau naviguant à vitesse variable selon que vous soyez près des côtes ou en pleine mer. Cette technique permet de traquer des poissons pélagiques de toutes tailles depuis le fond jusqu’à la surface.

 

Quelles sont les différentes techniques de pêche à la traîne ?

Selon le degré de technicité que vous recherchez et la taille des poissons que vous désirez prendre, il y a différentes façons de pêcher à la traîne.

 

La pêche à la traîne côtière

Idéale pour s’initier, la pêche à la traîne côtière est plus lente et permet de capturer des poissons plus petits comme le loup, la bonite ou les maquereaux. En pêche à la traîne côtière, on navigue entre 1,5 et 5 nœuds (1 nœud = 1.852km/h) et on pêche non loin des digues et des plages.

 Bateau pêche à la traine

La pêche à la traîne en mer

La pêche à la traîne en mer, appelée plus communément la pêche à la traîne hauturière, est consacrée aux plus gros poissons comme les thons ou les espadons. Elle requiert un peu plus de technicité et surtout une très bonne condition physique.

La pêche à la traîne hauturière est plus rapide (entre 5 et 10 nœuds) et se pratique au large. D’ailleurs, au-delà de 6 miles des côtes, vous devrez posséder un permis hauturier.

La pêche à la traîne en mer se pratique avec du matériel lourd et demandera plus d’accessoires (porte-canne, siège ou baudrier, etc.) que la traîne côtière.

 Homme avec baudrier pêchant à la traine

La pêche au downrigger

La pêche au downrigger permet de traîner un leurre ou un vif en grande profondeur. Vous devrez vous équiper d’un treuil qui maintient un plomb downrigger ainsi que la canne de traîne. Sur le lest est installée une pince déclencheuse qui maintient la ligne de traîne en profondeur et, lors de l’attaque, cette pince libère la ligne pour permettre au pêcheur de combattre le poisson en direct. 

 

Quel matériel utiliser en pêche à la traîne ?

Les leurres et appâts

La pêche à la traîne côtière se pratique avec des petits leurres qui attireront n’importe quel pélagique qui passera à proximité de votre ligne : poissons nageurs, jets siffleurs, leurres souples, mitraillettes de plumes ou de poils ou encore les petites cuillères.

En mer, vous devrez opter pour des leurres plus résistants et plus lourds capables d’endurer de fortes vitesses sans décrocher. Les poissons nageurs à bavette donnent de très bons résultats. La bavette fait plonger le leurre assez profondément et crée un fort wobbling (vacillement latéral). En pêche à la traîne hauturière, vous pouvez également utiliser des appâts vifs, la sardine fait généralement des ravages !

Pour rendre vos montages plus attractifs, vous pouvez utiliser des teasers (petits leurres qui s’accrochent plus haut sur la ligne). De cette manière, vous simulez un banc de poissons et vous attirerez encore plus les prédateurs.

 Canne de traine

La canne et le moulinet

En traîne côtière, du matériel léger tel que canne et moulinet spinning seront suffisants. Par contre, en traîne hauturière, une canne et un moulinet spécifiques sont plus que recommandés.

Découvrez notre sélection de cannes de traîne :

Choisissez de préférence un moulinet à tambour tournant. Votre fil aura moins tendance à chauffer qu’avec un moulinet classique et vous pourrez ainsi pêcher plus fin. En pêche à la traîne, plus on pêche fin, plus on a de résultats. La tresse est d’ailleurs à éviter absolument !

Nootica a sélectionné pour vous des moulinets de traine adaptés

 Moulinet de traine

Les accessoires

En pêche à la traîne, plusieurs accessoires peuvent être utiles à votre sécurité et à multiplier vos chances de toucher du poisson :

  • Des porte-cannes qui permettront de maintenir vos cannes de traîne à l’embarcation, surtout si vous pêchez avec plusieurs cannes réglées à différentes profondeurs pour balayer toutes les surfaces ; Comme par exemple ce porte cannes Amtrac Fishing ou Seanox ou sa version encastrable
  • Des tanguons, ce sont des perches placées de part et d’autre du bateau qui permettent de déporter latéralement les lignes de traîne quand vous utilisez plusieurs cannes simultanément ;
  • Les treuils et plomb downrigger si vous optez pour cette technique ;
  • Un baudrier de sécurité si vous pêchez en stand-up (debout), comme celui de Maxel ;
  • Un siège de combat solidement fixé sur le pont qui est nécessaire si vous pêchez assis.
  • Un teaser pour attirer les poissons
  • Une pince à poisson pour les saisir 
  • Sans oublier le sac de transport pour ramener vos plus belles prises

Que pêche-t-on à la traîne ?

La pêche à la traîne permet de toucher tous les carnassiers : thons, bonites, espadons, sérioles, loups, dentis, pagres, barracudas… Et encore bien d’autres !

Sous sa prétendue simplicité, la pêche à la traîne peut s’avérer quand-même plus technique qu’elle ne paraît. Vous devrez tester des leurres différents à des profondeurs différentes, régler votre vitesse, laisser aller plus ou moins le fil… Bref, c’est une technique de pêche qui vous demande de rester actif mais surtout une de celles qui donne les meilleurs résultats !

 Crédit photo iStock