La pêche au vif en mer et en eau douce

La pêche au vif est une technique de pêche ancestrale, dont le principe est d’attraper un gros poisson carnassier à l’aide d’un plus petit poisson vivant. Cette technique s’utilise également dans plusieurs chasses dites « à l’appât », notamment pour capturer certains oiseaux. En quoi consiste la pêche au vif ? Comment la pratiquer et avec quel matériel ? On vous en dit plus dans cet article.

La pêche au vif : définition et technique

La pêche au vif est une technique de pêche qui consiste à capturer des carnassiers en utilisant des poissons vivants comme appât pour les allécher. Le vif utilisé comme appât attire les carnassiers de plusieurs façons. Il les attire visuellement en remuant, et les vibrations émises par le mouvement vont également le faire repérer de façon olfactive et auditive. En tant qu’appâts, on utilise des poissons de petite taille et de plusieurs espèces, tels que le goujon, le gardon, le vairon, la carpe, la tanche, l’ablette, le chevesne ou encore le carassin. La pêche au vif se pratique en eau douce ou en mer, à bord d’un bateau ou depuis le rivage. Elle permet de capturer différentes espèces de carnassiers, comme le brochet, l’anguille, la perche, le sandre, le silure ou encore le black-bass.

La pêche au vif : technique

C’est l’une des techniques de pêche les plus basiques et les plus simples à pratiquer, et elle peut satisfaire les débutants en leur offrant de belles prises, même sans grande expérience. La pêche au vif est une pêche calme, et la principale qualité requise pour le pêcheur au vif est la patience. Point de corps à corps, ni d’épreuve de force, aucun combat épique entre le pêcheur et sa prise. Elle peut se pratiquer de deux façons, depuis le bord ou en bateau.

Pecheurs du bord

Pêche au vif depuis le bord

La pêche au vif au bord est idéale pour une journée entre amis ou en famille. Elle se pratique au poser, à condition de ne pas oublier les repose-cannes. Une fois vos montages effectués et vos cannes posées, vous n’avez plus qu’à profiter d’un bon moment. Surveillez tout de même vos lignes, histoire de repérer les touches à temps.

 

Pêche au vif en bateau

La pêche au vif en bateau peut se comparer à une bonne promenade en mer. La technique consiste à déambuler de poste en poste en restant aux aguets pour ne pas revenir bredouille. 

Dans les deux cas, que vous soyez en bateau ou que vous préfériez la pêche au vif en mer du bord, il vous faut procéder au réglage du flotteur pour que le vif nage à la profondeur requise. Lancez ensuite votre montage à l’endroit souhaité, et attendez patiemment. C’est le vif qui travaille à votre place en gesticulant. Mais ne vous endormez pas, car la touche doit être suivie d’un ferrage rapide, quelques secondes après la tirée !

Garçon pêchant en bateau

La pêche au vif : matériel

Afin de partir bien équipé pour votre partie de pêche au vif, il est nécessaire de vous procurer un minimum de matériel, et de préparer tous vos accessoires. Voici votre check-list :

  • Une canne télescopique de 3,5 à 4 mètres est idéale. Pensez simplement à adapter la taille de vos appâts à la puissance de votre canne ; 

  • Un moulinet capable de contenir au moins 150 mètres de nylon ;

  • Du nylon de 28/100 à 35/100, selon la puissance de votre canne, la taille de vos appâts et celle du poisson que vous ciblez ;

  • Des hameçons en nombre et en assortiment suffisants. Emportez des hameçons simples et des triples selon la taille de vos appâts et le type d’eschage que vous pratiquez ;

  • Des bouchons flotteurs de 5 à 35 grammes ; 

  • Des plombs pour régler votre flotteur. Vous pouvez opter pour des plombs fendus ou des olivettes coulissantes, de 1 à 10 grammes. Si vous vous éloignez du bord, en eaux plus profondes, nous vous conseillons des plombs à œillet de 30 à 60 grammes.

La pêche au vif sur le grill

La pêche au vif est de plus en plus considérée comme une technique cruelle et sa pratique est même déjà interdite dans plusieurs pays. Certaines communes françaises soulèvent à présent cette question. Outre la cruauté qu’elle fait subir aux appâts, la pêche au vif est accusée d’être un facteur de déséquilibre de la biodiversité. En effet, l’utilisation d’appâts inadaptés favorise l’introduction et la prolifération d’espèces indésirables, voire invasives, comme la perche-soleil, considérée comme nuisible. Les appâts vivants peuvent aussi être vecteurs de virus et responsables de graves contaminations bactériologiques. Le futur nous en dira plus sur l’évolution des réglementations déjà existantes à ce sujet. N’oubliez pas de vous renseigner sur la législation en vigueur avant de partir.  En attendant, découvrez notre sélection de leurres artificiels.

 

Rivière, lac, étang ou bords côtiers, tout est bon pour une bonne pêche au vif. C’est aussi l’idéal pour une sortie en bateau sur des eaux calmes. Les plus dynamiques essaieront la pêche du bar au vif en bateau. La pêche au vif se pratique en toute circonstance, en tout lieu et à tout moment. C’est aussi la pêche des débutants et de ceux qui n’ont pas envie de rentrer dans des techniques trop compliquées. La pêche au vif en mer méditerranée, par exemple, est toujours l’occasion d’un bon moment de détente en perspective. 


Crédit photo iStockphoto.com, Pexels.com.