Débuter la pêche au toc

La technique de la pêche au toc est une technique ancestrale de pêche spécialisée pour la truite, mais pas seulement. Celle-ci est pratiquée sous plusieurs formes au sein des régions françaises. Finalement, le matériel utilisé varie, mais les principes fondamentaux restent les mêmes partout. 

Découvrez dans cet article l’origine et le principe de la pêche au toc ainsi que le matériel nécessaire pour la pratiquer. 

 

Origine et principe

La pêche au toc est issue de différentes techniques de pêche ancestrales. Il semblerait de plus, que celle-ci soit originaire des vallées pyrénéennes et plus précisément du Comminges. 

Comment se pratique la pêche au toc ?

La technique de la pêche au toc consiste à mettre un appât, naturel ou artificiel dans les cours d’eau qui sont supposés être occupés par des truites. L’appât lancé doit ensuite évoluer naturellement dans l’eau en suivant les veines de courant, grâce à la plombée choisie pour cette pratique. La dérive de l’appât est suivie grâce à un rigoletto, permettant ensuite de détecter une touche, qui se caractérise par un ralentissement ou un arrêt du rigoletto.  

Au final, pour pratiquer la pêche au toc, il est essentiel de savoir lire l’eau, c’est-à-dire avoir une certaine capacité à repérer les bons lieux. De plus, la construction de la plombée joue un grand rôle pour cette pêche, notamment car elle retient l’appât au ras du fond durant la dérive. C’est une technique de pêche très efficace, qui mise sur le stimulus alimentaire et permet d’être performant pour attraper des truites sauvages tout au long de l’année. 

 

Comment pêcher la truite au toc ?

Au sein des petits milieux, comme des ruisseaux ou encore des torrents, la pêche au toc se pratique en amont, car il est nécessaire d’avoir une certaine discrétion. De plus, avec la faible masse d’eau, il est nécessaire d’attaquer les truites par derrière. Pour cette technique il faut se tenir quasiment parallèlement à la rivière, tourné vers l’amont.

Pour la version traditionnelle de cette technique, les pêcheurs utilisent une canne longue de plus de 4 mètres, afin d’effectuer plus simplement des dérives courtes à l’aplomb du scion. Mais la tendance de ces dernières années s’axe plutôt pour un raccourcissement avec des cannes à anneaux type anglaise, pour offrir aux pêcheurs un meilleur confort d’utilisation. Dans ce cas, le but est d’effectuer un lancer balancé sous la canne. Avec cette longueur de canne, il faut savoir que les dérives augmentent légèrement et peuvent atteindre plusieurs mètres.

 

Quel matériel pour la pêche au toc ?

Le matériel pour la pêche à la truite est assez basique et simple d’utilisation. En effet, il est seulement nécessaire d’avoir une canne à pêche, un moulinet, un appât et de quoi faire le montage de la ligne. 

Quelles cannes pour la pêche au toc ?

Il existe plusieurs types de canne pour la pêche au toc. En effet, en fonction de l’environnement et techniques, les cannes sont différentes : 

  • La canne fil d’intérieur : C’est une canne avec un emmanchement en 3 ou 4 brins, disposant d’une longueur comprise entre 3m30 et 4m. Son avantage principal est bien d’avoir moins de démêlés avec la végétation. 

  • La canne téléréglable : Canne relativement longues, pouvant aller jusqu’à 10m, avec une longueur modulable. L’avantage de cette canne est d'avoir une gestuelle et une conduite de ligne facilitées par la longueur de la canne qui est ajustable. 

  • La canne à anneaux type anglaise : C’est la canne la plus utilisée pour la pêche au toc. Notamment car elle apporte un confort de pêche inégalable avec une grande amplitude de pêche. 

  • La canne barre : La canne traditionnellement utilisée pour cette pratique, qui est simple à manier et sert généralement à prospecter les rases de plateaux sans végétation. 

Quel moulinet pour la pêche au toc ?

Il est important de bien choisir son moulinet lors d’une partie de pêche au toc. Il est deux types de moulinet toc pour cette pratique : 

  • Le moulinet de pêche au toc à tambour fixe : Ce moulinet existe en frein avant et frein arrière. Le plus conseillé est le moulinet à frein avant, car celui-ci est plus doux et permet un réglage plus précis. Ce type de moulinet offre de meilleurs lancers de vos appâts et permet de pêcher plus loin. 

  • Le moulinet récupérateur pour la pêche au toc : Le récupérateur a été conçu à l’origine comme une simple réserve de fil. Au fil des années, il a évolué est offre maintenant un réglage de frein micrométrique, une bobine enveloppante ainsi qu’une récupération démultipliée.  

Quel montage pour la pêche au toc ?

Le montage pour la pêche au toc est assez sommaire, même si celui-ci peut différer en fonction des pêcheurs. En revanche, la plombée est l’élément essentiel de la ligne, qui influence le plus sur la présentation de l’appât.

Parmi les techniques, de nombreux pêcheurs utilisent une série de petits plombs plutôt espacés, tandis que d’autres utilisent 2 à 3 chevrotines collées au-dessus du bas de ligne. Une autre manière aussi, est de remplacer les plombs par des olivettes bloquées par 2 petits plombs. 

Finalement, les pêcheurs utilisent chacun leur montage fétiche et se lancent dans une partie de pêche à la truite. Pour les débutants, le plus simple est de tester toutes les techniques pour ensuite choisir celle qui correspond le mieux à son approche avec la pêche au toc.

 

La technique de la pêche au toc est très ancienne et pourtant perdure encore de nos jours. Cette pêche  au carnassier est simple et nécessite d’un matériel des plus basiques. C’est une pêche agréable qui se pratique partout en France, tant qu’une petite rivière est accessible. Si vous êtes débutant, c’est la technique idéale pour apprendre à pêcher rapidement. 

 

 Crédit photo Pexels.com