Echosondeur : les premiers pas

sondeur humminbird moteur minn kota

Outil électronique devenu à la fois de plus en plus perfectionné et indispensable pour une partie de pêche réussie, l’échosondeur requiert toutefois certaines connaissances pour une utilisation optimale. En effet, le nombre de fonctionnalités et de technologies disponibles (Side Imaging, Down Imaging, 360, CHIRP) peuvent rendre la vie dure à son utilisateur s’il ne maîtrise pas les fondamentaux. Voyons sans plus attendre les éléments clés d'une bonne prise en main du sondeur.

Utiliser le mode « simulation »

Avant de vous lancer dans une partie de pêche dans laquelle vous pourriez perdre un maximum de temps dans le paramétrage de votre échosondeur, la meilleure option est de pratiquer à la maison, les sondeurs étant dotés de mode « simulation ». Ce mode vous permettra de comprendre et de prendre en main les différentes fonctionnalités et réglages présents dans votre appareil.

L'utilisation de l'option "Fish ID" est à déconseiller puisqu'elle représente une source d'erreur et au lieu d'identifier uniquement les poissons, il est probable qu'elle indique aussi les débris ou encore des bulles d'air qu'elle interprétera comme des poissons.

De l’entraînement, encore et toujours !

Une fois le mode simulation compris, vous pourrez passer en mode manuel afin que vous puissiez paramétrer votre appareil (luminosité, vitesse, sensibilité, etc.). Tout en ayant le guide d’utilisateur (lisez la doc !) près de vous, entraînez-vous à modifier les réglages pour notamment voir le type d’image à l’écran (écran partagé en 2, 3, voire en 4 parties).

En ce qui concerne la sensibilité de votre échosondeur, une seule règle est à retenir : plus la sensibilité sera élevée et plus le sondeur fournira d'informations. En revanche, il faut faire attention à une chose : une sensibilité maximale peut entraîner des difficultés de lecture dues à un excès d'échos parasites. Selon les eaux et la profondeur, la sensibilité peut varier.

Voici la méthode pour régler la sensibilité : on démarre au niveau maximal de sensibilité puis on la diminue progressivement selon l'importance des échos parasites jusqu'à obtenir une image propre.

Attention : certains réglages doivent être régulièrement mis à jour lors de vos sorties pêche, en particulier si vous l’utilisez en mode manuel. Connaître le chemin d’accès à l’ensemble des fonctions doit être maîtrisé sur le bout des doigts pour une utilisation à 100% de votre échosondeur.

Pour les utilisateurs quelque peu perdu par l’ensemble des fonctionnalités de l’échosondeur, il existe un mode « auto » qui comme son nom l’indique, laisse l’appareil gérer les différents réglages et changements d’échelle de profondeur afin d’optimiser la lecture et l’affichage.

Devenir un « crack » du sondeur, ça prend du temps ! Patience et entraînement sont les maîtres-mots dans l’apprentissage et la maîtrise de l’échosondeur.