COVID-19 : La livraison de vos commandes et la continuité de nos services sont assurés *En savoir plus*

Gilets de sauvetage : Normes et Maintenance

gilet de sauvetage

Porter un gilet de sauvetage à bord est indispensable pour parer à une éventuelle situation de survie. Figurant parmi les équipements de sécurité de la Division 240, il vous permet en effet d’améliorer votre protection, d’être repéré et secouru. Nous allons voir dans ce document qu'il existe différents types de gilets dont les caractéristiques vont vous permettre de faire votre choix, selon l'utilisation que vous en ferez.

Brassière et Gilet

On trouve deux types de gilets : l’aide à la flottabilité (en mousse) et le gilet de sauvetage (ou brassière de sauvetage).

Le premier, comme son nom l’indique, aide uniquement à la flottabilité et nécessite de savoir nager, alors que le gilet de sauvetage est étudié pour permettre de retourner sur le dos une personne inconsciente en moins de 10 secondes. Les gilets de sauvetage peuvent être soit à déclenchement manuel ou automatique.

Dans les deux cas, ils seront utiles, mais on préférera le gilet de sauvetage pour une navigation régulière puisqu’il offre une plus grande liberté de mouvement.

Aussi, un gilet de sauvetage, peu importe le type, est fait pour être porté (il ne doit pas rester au fond du bateau). Il faut donc le choisir en fonction de votre niveau de confort et de votre morphologie.

Attention : les gilets de sauvetage pour kayak possèdent une différence majeure, à savoir qu'ils sont plus échancrés afin de faciliter le mouvement de pagaie.

Normes de sécurité

On trouve quatre grandes familles de gilets. Ils sont définis en fonction de leur flottabilité exprimée en Newton (1 N = 0,1 Kg) :

100x101x50n.jpg.pagespeed.ic.XhySoQG_rh 100x100x100n.jpg.pagespeed.ic.G7DGGl8afe 100x100x150n.jpg.pagespeed.ic.FKjBR2HQhb 100x100x275n.jpg.pagespeed.ic.G3C9fOu7LK

50 Newton (aide à la flottabilité) : destiné aux personnes naviguant jusqu'à 2 milles d’un abri. Il garantit la flottabilité uniquement pour une personne consciente sachant nager. Il n’assure cependant pas le retournement.

100 Newton (mousse ou gonflable) : assure le retournement et permet à une personne inconsciente d’avoir la tête hors de l’eau. Pour les navires ne s’éloignant pas à plus de 6 milles d’un abri. Aussi pour les enfants de 30kg maximum, quelle que soit la distance d'éloignement.

150 Newton (mousse ou gonflable) : à destination de toutes les catégories de navigation, il est obligatoire pour une personne naviguant à plus de 6 milles d’un abri (utilisation toutes zones). Permet de retourner une personne inconsciente et lui garder la tête hors de l’eau.

275 Newton : doit être porté en haute mer, dans des conditions défavorables. Garanti le retournement d’une personne inconsciente même portant des vêtements de travail très lourds.

Types de gilets de sauvetage gonflable

On trouve trois catégories de gilets gonflables sur le marché, tous différents les uns des autres. Donc attention à bien le choisir selon l'usage que vous en ferez :

Le gilet de sauvetage manuel

Plutôt destinés à un usage occasionnel, les gilets gonflables manuels sont des dispositifs qu’il faut actionner manuellement lors d’une chute à l’eau via une tirette qui va libérer le percuteur de la cartouche de CO² et ainsi gonfler le gilet. Ce type d’accessoire convient comme gilet d’appoint mais atteint vite ses limites d’utilisation en eaux froides (tétanie ou vêtements empêchant d’actionner la tirette) ou en cas de perte de connaissance du porteur.

Le gilet de sauvetage hydrostatique

Les gilets gonflables hydrostatiques (dits Hammar) ont pour particularité de se gonfler dès la chute de l'utilisateur à l'eau.  Ce système fonctionne avec une valve hydrostatique qui s’active sous l’effet d’une pression faible de l’eau. Ils se déclenchent de façon autonome en cas de chute. Le système Hammar n'est sensible qu'à une certaine pression d'eau et ne risque aucun gonflage intempestif lorsque le porteur se fait doucher par les embruns ou la pluie ou lors du rinçage abondant du matériel. Ce gilet peut être stocké dans n’importe quelles conditions d'humidité.

Le gilet de sauvetage automatique

Les gilets gonflables automatiques dits à pastille de sel, sont des gilets qui se gonflent dès la chute du porteur à l’eau. Ce système fonctionne avec une cartouche muni d’un élément soluble mais résistant à l’humidité et aux embruns. Le gilet se déclenche donc qu’après immersion dans l’eau. Un stockage au sec est cependant vivement conseillé pour ces gilets de sauvetages.

Gilet de Sauvetage Pro-Sensor

Équivalent à un gilet automatique, le gilet de sauvetage Pro-Sensor se démarque par une fenêtre de visualisation pour voir si le gilet est opérationnel.

Equipements supplémentaires

Parallèlement aux exigences de la réglementation, chaque gilet doit être muni d’une source lumineuse électrique et/ou chimique et d’un sifflet fixé de telle manière que son utilisation se fasse sans difficulté.

Maintenance

Avant chaque sortie en mer, nous vous conseillons de contrôler visuellement l'état général de votre gilet. Cet examen consiste à vérifier l'état des principaux composants, ceux-ci ne doivent présenter aucun  signe d'usure : housse extérieure, chambre gonflable, sangles, boucles de serrage, sifflet, bandes rétro-réfléchissantes, bouteille de CO2, tête de percussion.

En particulier : - Vérifiez que la bouteille de CO2 est pleine, fermement vissée et ne présente pas de traces de rouille, - Vérifiez la présence des indicateurs verts sur le système de percussion, - Vérifiez la date de péremption sur le système de percussion pour les modèles à gonflage automatique ou hydrostatique.

Utilisez impérativement des kits de recharge adaptés à votre gilet en cas de remplacement.

Régulièrement, chaque gilet doit subir une révision complète réalisée par un agent agréé, soit en usine Plastimo, soit dans une station agréée.

Cette révision complète consiste à : - Vérifier minutieusement l'état général du gilet, - Gonfler et contrôler l'étanchéité de la chambre à air, - Vérifier le système de gonflage (tête de percussion, bouteille de CO2) - Plier et reconditionner le gilet selon un mode opératoire précis.

Conseils

- Stocker votre gilet de sauvetage dans un endroit sec, à l'abri de la lumière. - Rincez de manière systématique votre gilet à l'eau après utilisation, à l'instar d'une combinaison de plongée par exemple. - Bien contrôler votre gilet avant chaque utilisation, la moindre détérioration peut entraver son efficacité, voire se révéler fatale.