Tout savoir sur le Kayak

Le kayak est une petite d’embarcation propulsée par une pagaie à deux pales servant à la fois à l’équilibre et à la direction du kayak. Il ne faut pas confondre kayak et canoe, ce dernier se pratiquant à genou munie d’une pagaie simple (une seule pale). Le kayak, a contrario, se pratique assis dans le canot, les jambes allongées. La pagaie étant double, elle permet une facilité dans la correction de ses trajectoires. Les disciplines embarquées demandant une propulsion à la pagaie sont nommées « canoe kayak ». On distingue deux types de kayak, à savoir les kayaks Sit On Top (SOT) et les kayaks pontés. Cette partie sera développée plus loin dans ce document.

Le kayak (qui signifie « bateau de l’homme ») servait de moyen de transport pour le peuple Inuit, créateur de ce type embarcation.  Son utilité, ses méthodes et matériaux de fabrication évolueront avec le temps :  construits auparavant en peau de phoque afin d'aller chasser ou pêcher, ils sont de nos jours fabriqués en plastique et servent principalement au loisir ou au sport.

Techniques

A l’instar du canoe, le kayak peut se pratiquer de différentes manières, à savoir en tant que loisir ou à titre sportif, les bases restant toutefois les mêmes. La coordination des mouvements reste importante. Le kayak fonctionne par propulsion, à savoir que le kayakiste utilise les deux côtés de la pagaie afin d’avancer sur l’eau. On compte par ailleurs trois techniques dites « de récupération » afin d’éviter au kayakiste de se retrouver sous l’eau :

  • - L’esquimautage qui n’est autre que le fait de se redresser lorsque l’on a chaviré. Cette technique est valable pour les kayaks munis d’une « jupe ».
  • - L’appui-poussé s’illustrant par le pagayeur les mains au-dessus du manche lorsqu’il prend appui sur l’eau.
  • - L’appui-tiré ou suspension : le pagayeur a cette fois-ci les mains sous le manche lorsqu’il prend appui sous l’eau.
 
kayak-bic-kalao
 

Matériel

Afin de choisir les équipements kayak qui vous correspondent, voici quelques conseils et astuces :

Kayak : beaucoup de critères entrent en jeu lorsqu’il s’agit de choisir le kayak de mer qui satisfera vos attentes. Dans un premier temps, évaluez vos besoins : Est-ce une balade au bord de l’eau ou sur une rivière ? Une randonnée ? Une excursion sur plusieurs jours ? Combien de participants ?...

Plusieurs types de kayak sont ainsi disponibles, à savoir les kayaks ouverts nommés « sit on top » et les kayaks pontés (équipés notamment d’une jupe kayak).

Pour une randonnée au bord de l’eau ou dans une rivière calme, on optera pour un kayak sit on top (SOT) assez court, entre 2,40m et 3,90m. Pour un usage familial (parents+enfants), on pourra choisir un modèle à trois voire quatre places. Parmi les avantages de ce type de kayak familial : la convivialité, il est  insubmersible, il permet d’éliminer par ailleurs toute appréhension quant à sortir du kayak puisqu’il n’est pas muni d’une « jupe », sa stabilité est excellente et permet notamment aux débutants de s’initier simplement et rapidement à cette discipline.

A l’inverse, pour une randonnée assez longue, on pourra préférer un kayak ponté puisqu’il permet de meilleures performances sur l’eau. Ce type de kayak de mer, long et effilé, sera de bon usage pour les amateurs de vitesse. C’est ce type d’embarcation qui était utilisé par les esquimaux pour la chasse ou la pêche. Les kayaks pontés possèdent de nombreux avantages : il garde la kayakiste ainsi que ses vivres à sec, grâce à la jupe si cette dernière est bien étanche. Il permet, comme indiqué ci-dessus, une plus grande prise de vitesse par rapport aux kayaks sit on top (les kayaks les plus rapides mesurent entre 4 et 5 mètres de long). Toutefois, il possède un inconvénient qui est celui de la difficulté à s’installer ou à quitter l’embarcation. Sa taille ne facilite pas le transport non plus puisque ce type de kayak mesure entre 4 et 5 mètres de long.

Ensuite, pour les amateurs de pêche, il est possible d’acheter un kayak pêche homologué mer division 240. Les kayaks peche sont de trois types : sit-on-top, pontés ou gonflables. Les kayaks sit-on-top sont plus larges et procure une plus grande stabilité. Ils permettent de manœuvrer facilement dans des espaces confinés et offrent au pecheur un accès libre à tous ses équipements. Pour leur part, les kayaks pontés ont également une excellente stabilité, ils procurent au pêcheur une plus grande protection, mais au détriment d’un accès facile aux équipements.

Une fois le type de kayak sélectionné, on peut s’orienter vers un kayak gonflable ou rigide. Les kayaks gonflables, s’ils possèdent l’avantage de ne prendre que très peu de place, nécessite un gros entretien et sont fragiles. Le kayak rigide, quant à lui, ne demande aucune précaution d’emploi et est pratiquement inusable.

Gilet de sauvetage : que vous sachiez nager ou pas, là n’est pas la question. Cet équipement kayak de sécurité est absolument obligatoire lors de vos sorties en kayak mer, peu importe le type (loisir, pêche…). Il existe deux types de gilet kayak : le premier, l’aide à la flottabilité aidera  une personne consciente à se sauver mais ne peut pas la retourner, et le second, le gilet de sauvetage, qui est étudié pour retourner une personne inconsciente entre 5 et 10 secondes. Aussi, vous pourrez trouver sur le marché deux types de gilet : en mousse et le gilet gonflable. Si le premier est efficace, ergonomique et confortable, le second est pratique par sa taille et permet à l’usager d’être libre de ses mouvements. Le choix de votre gilet se fera en fonction de votre poids, de votre morphologie.

Pagaie : les pagaies kayak sont doubles et possèdent deux pales, que ce soit pour un kayak gonflable ou rigide. Cependant, votre type de pratique vous orientera vers un type précis de pagaie. En règle générale, pour un usage en rivière, on utilise une pagaie plus courte et large alors que pour une balade en mer, les pagaies seront plus longues et les pales moins larges. Dans un premier temps, il faut connaitre la largeur de votre embarcation (small : de 48 à 55cm ; medium : 57 à 63cm ; large : 65cm et plus). La taille des pales est aussi à prendre en compte : on choisira une pagaie large si on est un pagayeur puissant, puisque plus la pale est large, plus le volume d’eau soulevé est important. La pale moyenne est la pale standard.

bic sport kayak tobago
 

Réglementation

Le kayak, à l’instar du canoë, est un sport qui peut se pratiquer par le plus grand nombre et qui ne nécessite pas de qualité physique particulière. C’est une discipline conviviale, que l’on peut pratiquer à plusieurs et qui peut s’adapter facilement à plusieurs environnements (mer, rivière, lac…). Par ailleurs, dans le cas où vous souhaiteriez naviguer au delà de la bande des 300 mètres, l'immatriculation de votre kayak devient obligatoire, en accord avec le Division 240.

Voici quelques conseils pour ceux et celles qui voudront s’initier au kayak :

- Partir face au vent pour revenir sans forcer si le vent s’est levé lors de votre excursion en rivière.

- Si vous souhaitez vous balader sur la mer, placer votre bateau sur la plage, en partie dans l’eau, pointant au large afin d’embarquer facilement. Pour débarquer, faites en de même en pointant cette fois-ci votre kayak face à la plage.

 

N’hésitez pas à demander conseil auprès de notre équipe de passionnés afin de vous procurer le matériel le plus adapté à vos besoins et à vos attentes.

Current Promotions