La Pêche de la Truite

La truite compte parmi les poissons les plus recherchés par les pêcheurs sportifs. L’ouverture de sa pêche, début mars, marque d’ailleurs le début de la saison de pêche (toutes catégories) ainsi que l’arrivée du printemps et de ses journées ensoleillées. Pour s’attaquer à «Dame Mouchetée», plusieurs techniques sont possibles :

La pêche aux appâts naturels : plus connue sous le nom de pêche au toc, cette technique est une des plus répandue. Deux façons de pêcher au toc :

D’une part la façon traditionnelle, avec plusieurs choix de cannes : télescopique à anneaux,  à fil intérieur ou encore télé réglable. Le choix dépendra du type de rivière pêchée ainsi que de la configuration des postes. La canne sera équipée d’un moulinet récupérateur (style ritma) garni de Nylon 14 à 18/100. L’hameçon (du n°6 au n° 16 selon l’appât utilisé) sera piégé avec un lombric, un vers de terreau, une teigne etc.

D’autre part la façon moderne, à la mode Pierre Sempé. Ici, la canne sera de type «Anglaise». Le moulinet à tambour fixe sera préférable à un moulinet récupérateur. Le Nylon fluo pour une meilleure visibilité sera plus fin en diamètre et la taille de l’hameçon plus petite (à la vue des appâts utilisés : larves aquatiques, petites teignes etc.)

La pêche aux leurres : plus couramment appelée «pêche au lancer», cette technique consiste à provoquer notre salmonidé préféré à l’aide de leurres artificiels : cuillers tournantes, ondulantes, leurres souples ou poissons nageurs provoqueront à coup sûr l’agressivité de notre belle zébrée. Pour cette technique, une canne à lancer de 1.80 m à 2.20 m (selon le type de rivière) et un moulinet à tambour fixe doté d’une récupération rapide et avec une bobine garnie d’au moins 100 m de Nylon 16 à 20/100. A noter deux variantes de cette technique : Une version «Finess» avec la pêche à l’ultra léger et une version «Longue Distance» avec la pêche à la bombette.

L'ultra léger : ici, la canne est plus courte et moins puissante (1.10 à 1.80 m pour des puissances de 0.5 à 8 gr), le moulinet plus petit (taille 1000), le diamètre du Nylon plus faible (12 à 14/100) et les leurres beaucoup plus petits (micro leurres). Cette technique est totalement adaptée à la pêche de la truite dans les petits ruisseaux et les rus.

La bombette : cette technique venue d’Italie est plutôt adaptée à la pêche des salmonidés en lac de montagne. Elle permet d’envoyer à grande distance des tous petits leurres ou de petits appâts et de les faire évoluer à différentes profondeurs. La bombette (lest en forme de goutte d’eau) peut être flottante ou plongeante (avec une descente plus ou moins rapide) et de grammages différents. La canne «spéciale bombette» est télescopique, longue et fine (3.90 à 4.50 m) et d’une puissance comprise en moyenne, entre 10 et 50 gr. Un moulinet à tambour fixe de taille 2000/2500 s’adapte parfaitement à ce type de canne.

La pêche aux vairons maniés : c’est la technique qui sélectionne les gros poissons. La canne d’une puissance (en moyenne) de 5 à 30 gr aura une longueur comprise entre 2.70 et 3.30 m. Elle devra être adaptée au lancer et au maniement de toutes les montures spéciales vairons (godilles, Drachko, Plasseraud, clous, bohémienne etc.). Le moulinet qui équipe la canne sera à tambour fixe. Il sera doté d’un faible ratio et sa bobine sera garnie de tresse 6 à 12/100.

La pêche au flotteur : nombreux sont les inconditionnels de cette technique. Ici, le repère (en général un bouchon toulousain) est bien visible et plus facile à contrôler qu’un petit indicateur style Rigoletto. Avec cette technique, la pêche à la longue coulée est de mise. L’appât peut être un vers de terreau, une teigne, de la pâte à truite, un porte bois mais également un ou deux vairons piqués par les lèvres. Pour le matériel, il sera identique, selon les conditions, que celui de la pêche au toc. La différence sera dans le plaisir de voir disparaître brusquement son flotteur dans l’eau vive ; et cet instant est sans égal !

Nous avons vu que la truite peut se pêcher de différentes façons. Le succès commence avec le choix du matériel qui devra être parfaitement adapté au type de pêche envisagé.

Catégorie : Tags: