Le jigging : une Technique de pêche sportive

Depuis quelques années, le jigging est une technique de pêche de plus en plus pratiquée. Cette popularité est certainement due à sa facilité de mise en œuvre et à son efficacité. En effet, le leurre jig travaille dans toute la couche d'eau, ce qui permet des prises de poissons nombreuses et variées au cours d’une même session. De plus, cette technique ne nécessite pas pour le pêcheur de s’équiper avec un matériel sophistiqué pour ferrer dentis, pagres, bars, maigres et autres carnassiers ! On vous présente ici l’essentiel de ce qu’il faut savoir pour se lancer dans le jigging et profiter d’une pêche sportive et pleine de (sur)prises.

La pêche au jig: une pêche accessible mais physique 

Si le jigging  est bien une pêche accessible au débutant, elle n’en demeure pas moins une pêche dite sportive. C’est, à la base, une technique de pêche en mer. Elle se pratique en verticale et en dérive derrière un bateau, dans des fonds pouvant atteindre jusqu’à 200 mètres. Le leurre utilisé est un Jig. C’est un appât métallique généralement peint et équipé d'un hameçon triple ou d'un assist hook. Devant l’engouement pour cette pêche, la pratique c’est diversifiée. Il est désormais possible de pêcher au jig en eau douce ou du bord (shore jigging). 

 

Les 4 principales techniques du jigging 

Pour Jigger, on descend un leurre de métal (le jig) vers le fond et on le remonte vers la surface à vitesse variable, tout en l'animant et en travaillant la colonne d'eau. On peut toutefois distinguer 4 grandes variantes de pêche au jig :

  • Le speed jigging : Cette technique permet de pêcher verticalement les gros poissons de fond, normalement réservé aux pêcheurs avec des équipements lourds. Le speed jigging est très utilisé en pêche profonde exotique. C’est une pratique pleine de sensations fortes mais qui reste éprouvante physiquement. La technique consiste à laisser tomber son leurre jig au fond, puis à l’animer de manière à faire “claquer” la ligne à la surface. Le secret réside dans le placement de son leurre à l’endroit où sont situés les poissons.

  • Le slow jigging : Cette technique de pêche au jig est bien moins fatigante mais elle nécessite une grande précision pendant les différentes animations. Le slow jigging est par définition une pêche lente qui peut faire penser aux vieilles techniques de dandines amples des cuillers ondulantes . Toutefois, les jigs modernes offrent une nage bien plus attractive pour ferrer des bars, des tacauds, des rougets, des maquereaux et autres carnassiers... Cette technique permet de pêcher au fond et dans toutes les couches d’eau.

  • Le bottom jigging : Cette technique de pêche au jig est à réserver dans les eaux calmes et dépourvues de courants forts. Il s’agit de laisser trainer le jig sur le fond tout en lui imprimant de petits sauts. Le jig est équipé d’assist hook pour limiter les risques d’accroche.

  • Le crancking jig : C’est la technique la moins répandue. Elle est à réserver à la pêche des poissons pélagiques lorsqu’ils sont en banc. La technique consiste à toucher le fond et ramener son jig le plus vite possible à la verticale. 

 Leurres Jigging

Quel matériel utiliser pour la pêche au jig ?

La technique du jiging a considérablement évoluée ces dernières années avec l'apparition de matériel spécifique et moderne ainsi qu'une large gamme de leurres jig

Les jigs

Pour pratiquer le jigging, on utilise des appâts métalliques, les jigs, dont le poids varie de 30 à 40. Ces leurres sont armés par la tête, ce qui les différencie des leurres classiques. Il existe 2 montages différents pour l’armement des jigs : 

  • Le montage sur “assist hooks” qui a pour but d’éviter les accros lorsque le jig touche le fond et de n’offrir aucun point d’appui à votre prise un fois piquée.

  • L’armement avec un hameçon triple qui facilite la décroche.

Le poids et la forme du jig dépendent des poissons recherchés et de la configuration de la zone de pêche.

La canne 

Pour débuter en jigging, l'utilisation d'une canne courte est conseillée pour faciliter l’animation du leurre. Il existe des cannes spéciales Jigging qui sont de formidables alliés pour le pêcheur au jig.

Les accessoires 

Certains accessoires sont indispensables pour pratiquer la pêche au jig en toute sécurité et confortablement, notamment à bord d’un bateau. En voici quelques-uns :

  • Une paire de gants spéciale pêche qui protégera le pêcheur des blessures provoquées par les hameçons, les épines, la tresse...

  • Un baudrier indispensable pendant les longs combats que peuvent offrir certaines espèces de puissants carnassiers.

  • Une pince à anneaux brisés pour changer de jigs rapidement et décrocher les poissons en toute sécurité.

La pêche au jig est une pêche de loisir, facile à mettre en oeuvre. Elle peut être pratiquée toute l’année et cible de nombreuses espèces de poissons (bar, lieu, morue, maquereau, dorade…). Vous auriez tort de ne pas vous y mettre ! 

 

Catégorie :