Être incollable sur la radio VHF marine

radio-vhf-cobra-vhf

Bon à savoir : Depuis la réforme de la division 240 de mai 2015, la radio VHF fixe est obligatoire à compter du 1er janvier 2017 au-delà de 6 milles (10km) d’un abri (Navigation Hauturière).

Equipement de sécurité avant tout, à l'instar des sondeurs ou des GPS marine, la radio marine VHF joue plusieurs rôles en mer : assurer le contact avec à la fois les bateaux environnants et la côte (services portuaires, marinas, etc.), obtenir des infos météo et enfin envoyer des messages de détresse et de sécurité. Ces appareils d'électronique marine fonctionnent sur des hautes-fréquences, comprises entre 156 et 162,025 MHz. Ceci étant dit, il reste à savoir sur quelle radio VHF marine s’orienter, tant le choix offert par les marques spécialisées dans ce secteur (Navicom, Cobra, Garmin, etc.) est devenu important.


Avant tout ... Comment est-ce que ça marche ?
La radio est basée sur un système de communication qui fonctionne sur la diffusion dans l’espace d’ondes électron. La liaison radio est possible grâce à un émetteur et à un récepteur qui sont tous deux reliés à une antenne.
Le micro qui reçoit la voix transforme et encode celle-ci en signal électrique. L’émetteur traitent par étape ce signal qui ira ensuite à l’antenne-émetteur à travers un câble. Cette antenne le transforme à son tour pour en faire une onde électromagnétique. Ces ondes voyageront par la suite depuis l’antenne-émetteur vers l’antenne-récepteur.
Du côté du récepteur, son antenne transforme l’onde électromagnétique qui lui est parvenue à nouveau en un signal électrique. Transmis par câble au récepteur, ce signal sera traité par les éléments du récepteur qui le transformeront en signal sonore, celui que l’on peut entendre sortant des haut-parleurs.

La bande VHF est partagée entre de nombreuses utilisations, l’aéronautique, maritime, privées, militaires et les radios FM.


Radio VHF Fixe ou Portable ?
Comme vu précédement la VHF portable marine a une portée dite « optique », variant selon la hauteur et la longueur de l’antenne ainsi que la puissance de l’émetteur. Des paramètres qui pénalisent la VHF Portable dont la puissance s’étend entre 1 et 6 watts et qui possède une antenne compacte. Ainsi sa portée ne dépassera pas les 5 milles.

De son côté, la VHF Fixe multiplie les avantages : sa puissance d’émission tout d’abord de 25 watts au maximum qui permet une communication bateau-bateau de 30 à 40 milles vers une station côtière et une antenne fixe positionnée la plupart du temps au plus haut sur le bateau. Son autonomie s’élève à 5 à 8 heures en utilisation normale. Par ailleurs, elle bénéficie de la technologie DSC (Digital Selective Call) ou en français ASN (Appel Sélectif Numérique), un système de sécurité mis en place dans un premier temps sur les navires de commerce et de pêche, mais qui s’est démocratisé pour la plaisance.

Le DCS fait par ailleurs partie des caractéristiques de certains modèles portables : la VHF RT 420 DCS de de chez Navicom en fait partie.


Réglementation
Les VHF marine, qu’elles soient fixes ou portables, sont soumises à une réglementation commune. Elles doivent dans un premier temps être déclarée auprès de l’Agence Nationale des Fréquences (ANFR) qui délivre gratuitement une licence d’exploitation ainsi qu’un indicatif d’appel personnel (MMSI). Ce document doit obligatoirement se trouver à bord.

Aussi, jusqu’en mars 2011, un Certificat Restreint de Radiotéléphoniste (CRR) était obligatoire pour les VHF portables d’une puissance de moins de 6 Watts. La réglementation ayant évoluée, le CRR n’est plus obligatoire dans les eaux territoriales et intérieures françaises.

Enfin, l’utilisation de la VHF à terre est interdite, des talkies walkies seront utilisés.

Cette réglementation est valable à la fois pour vhf fixes et vhf portables.


Indice de Protection (IP)
Présent sur l'ensemble des VHF marines, l'indice de protection répond à un standard international de la Commission Electrotechnique Internationale. Son indice varie de 0 à 8, l'IPX 8 correspondant au niveau le plus élevé d'étanchéité (1,5 mètre pendant 30 minutes).

 

Indice

Etanchéité

IPX 0

Sans Protection

IPX 1

Protection contre les gouttes verticales

IPX 2

Protection contre les gouttes obliques (inclinaison maximale 15°)

IPX 3

Protection contre l’eau « en pluie »

IPX 4

Protection contre les éclaboussements

IPX 5

Protection contre les jets d'eau

IPX 6

Protection contre les paquets d’eau

IPX 7

Protection contre l'immersion (jusqu'à 1 mètre pendant 30 minutes)

IPX 8

Protection contre l’immersion permanente (jusqu'à 2 mètres pendant 30 minutes)


Quelles sont les différences entre les modèles ?

Les VHF étant identiques au niveau des fonctions obligatoires et des puissances d’émission, une autre série des critères va faire la différence dans l'achat de votre outil de communication.

En ce qui concerne la VHF marine fixe, la différence entre les modèles se jouera sur l’étanchéité de l’appareil ou encore l’ajout de fonctions annexes telles que la possibilité de les configurer en réseau afin de communiquer avec les autres VHF du bord (interphone), d’être dotée de sorties ASN, "Appel Sélectif Numérique" : ce service permet d’émettre un appel de détresse. La particularité est que le message émis est numérique, identifiant de manière unique l’émetteur en contenant sa position et la nature du sinistre (à sélectionner préalablement par l’émetteur ou au bout de 30secondes de non sélection, émet un signale générique). Ou AIS (Automatic Identification System) pour l’interface avec un lecteur de carte compatible, etc.

Les vhf portables, quant à elles, se distinguent par leur autonomie, encombrement, étanchéité et leur flottabilité.

Ci-dessous le tableau des affectations des canaux mono et bi-fréquences VHF dans le service mobile maritime :

Canal

Fréquence (kHz)

Fréquence (kHz)

Affectation

 

Emission

Réception

 

3

156 150

160 750

CROSS

4

156 200

156 200

CROSS

5

156 250

156 250

Autorités portuaires

6

156 300

156 300

Navire à Navire

7

156 350

156 350

Marine Nationale

8

156 400

156 400

Navire à Navire

9

156 450

156 450

PORTS DE PLAISANCE - Capitainerie Plaisance

10

156 500

156 500

Marine Nationale (sémaphore)

11

156 550

156 550

Marine Nationale

12

156 600

156 600

Autorités portuaires

13

156 650

156 650

CROSS et Autorités portuaires

14

156 700

156 700

Autorités portuaires

15

156 750

156 750

SURVEILLANCE DES PLAGES

16

156 800

156 800

APPEL - DETRESSE - SECURITE

17

156 850

156 850

Marine Nationale et Autorités Portuaires

18

156 900

161 500

Écluses - CP  - France Télécom

19

156 950

161 550

Autorités portuaires

20

157 000

161 600

Autorités portuaires

21

157 050

161 650

Autorités portuaires

22

157 100

161 700

Autorités portuaires

23

157 150

161 750

PNM

28

157 400

162 000

PNM

63

156 175

160 775

CROSS et Autorités portuaires

64

156 225

160 825

CROSS et Autorités portuaires

67

156 375

160 975

CROSS

68

156 425

161 025

CROSS

69

156 475

161 075

Marine Nationale

70

156 525

156 525

NUMERIQUE - DETRESSE SECURITE

71

156 575

161 175

Marine Nationale

72

156 625

161 225

Navire - Navire

73

156 675

161 275

Marine Nationale et Autorités Portuaires

74

156 725

161 325

Marine Nationale

75

156 775

161 375

Bande de garde Canal 16

76

156 825

161 425

Bande de garde Canal 16

77

156 875

161 475

Navire - Navire

79

156 975

161 575

CROSS et Autorités portuaires

80

157 025

161 625

CROSS et Autorités portuaires

82

157 125

161 725

Marine Nationale et Autorités Portuaires

83

157 175

161 775

Autorités portuaires

85

157 275

161 875

Marine Nationale

86

157 325

161 925

Marine Nationale



Le canal 16 est une fréquence internationale de détresse maritime. Il doit être veillé en permanence par tous les navires, car en mer nous sommes tous solidaires (c’est surtout une non-assistance de personne en danger). Pour une antenne à 1,80 mètre la portée d’exploitation est de 13km ce qui donne une maigre fenêtre de détresse. Les navires sont tenus de veiller sur cette fréquence afin de porter secours ou de signaler en relais la détresse d’un autre navire.

Comme énoncé en début d’article, l’obligation de posséder une radio VHF fixe est imposée par la Division 240. Cela exige donc également d’avoir le permis hauturier mais dans les eaux internationales il faut posséder le Certificat Restreint de Radiotéléphonie (CRR).

Relativement similaire au code du permis de conduire, l’examen se compose d’un QCM portant sur le programme du manuel de préparation maritime. Le CRR en poche vous possèderez ensuite un identifiants radio-maritimes pour l’usage des VHF, balise de détresse.

Lexique :
RADIO : Récepteur d’Emissions diffusées par Ondes Radiophoniques
VHF : Very High Frequency
Nootica vous propose ses Radios VHF en fonction de vos besoins :

Nos best-sellers :
http://www.nootica.fr/radio-vhf-portable-navicom-rt-420-213110.html
http://www.nootica.fr/radio-vhf-portable-navicom-rt-420-dsc.html
http://www.nootica.fr/radio-vhf-marine-navicom-rt-550-dsc-noire.html
http://www.nootica.fr/electronique/radio-vhf-marine/ukw-seefunkanlage-navicom-rt-850-164291.html

Current Promotions