Pêcher le chapon

Le chapon n’est pas seulement une volaille exquise, c’est aussi un délicieux poisson. De son nom savant, Scorpaena Scrofa, il appartient à la famille des scorpénidés ou poissons scorpion, et il est surnommé la rascasse rouge ou crapaud de mer. Attention, le nom de poisson-scorpion n’est pas galvaudé. Le chapon possède en effet des glandes à venin dans ses épines, et la piqûre est très douloureuse. 

Reconnaître le chapon

Le chapon est une rascasse de belle taille, d'où son nom de grande rascasse, puisqu’il peut atteindre les 50 cm pour 4 kilos. On ne peut pas dire qu’il soit beau, mais il arbore une jolie robe de couleur rouge, orangée ou rose selon le milieu dans lequel il vit. Son physique peu avenant, couvert d’excroissances cutanées, lui permet de se dissimuler avantageusement. Il dispose en plus de la fonction «homochromie », qui lui permet d’adapter sa couleur au décor.  Il se distingue de la rascasse par sa "barbe" de peaux.

Immobile, tapi au fond, sa principale technique de chasse consiste à attendre. Au moment opportun, il ouvre sa large mâchoire pour gober en un clin d’œil les petits poissons, mollusques et crustacés insouciants qui passaient par là. 

Comment pêcher le chapon ?

Le chapon est plutôt facile à pêcher, puisque comme beaucoup de poissons gloutons il se jette facilement sur tout ce qui passe à la portée de sa grande bouche. Il se pêche à une profondeur de 20 à 300 mètres et peut même se trouver jusqu’à 800 mètres de fond. Plus vous allez chercher profondément, plus vous avez de chance de ramener un beau spécimen. Il existe des zones à chapons, que les amateurs de cette rascasse appellent des « pierres à chapons ». Effectivement, là où vous avez pêché un chapon, vous risquez d’en trouver d’autres. Si vous êtes adepte de chasse sous-marine, la pratique de la chasse à trous permet de ramener de beaux specimens, mais attention aux épines! Ce poisson est à manipuler avec précautions, même une fois pêché, son venin reste actif plusieurs heures.

Pêche du chapon en fonds moyens

Le chapon est mauvais nageur et un peu fainéant. Il faut donc que l’appât soit à sa portée pour qu’il daigne la gober. Pour une pêche du chapon en fonds moyens, entre 20 et 100 mètres, choisissez de gros appâts, comme des morceaux de calamars, des petits chipirons ou des gros vers marins charnus comme le rag. Ou mieux, le chapon ne résistera pas à l’appel d’une gamba entière ! Et pour éviter d’accrocher trop dans le fond, limitez le nombre d’hameçons, mais ne les choisissez pas trop petits, pour pouvoir y accrocher un bel appât. 

Pêche du chapon rascasse en profondeur

Pour pêcher le chapon en profondeur, vous pouvez procéder à l’appât ou au leurre. La technique idéale, comme pour tous les poissons de roche, est la palangrotte. Ne lésinez pas sur la rigidité du nylon que vous utilisez pour vos bas de lignes, ceci pour éviter l’emmêlage de l’ensemble une fois posé au fond. Enfin, pour remonter cette rascasse depuis les profondeurs, il faut utiliser le treuil ou le moulinet électrique d’une taille 500 à 750. Oui, il faut pouvoir ramener des plombs de 500 g à 1,2 kg ! 

 

Attention en décrochant votre prise ! Évitez les épines venimeuses du chapon en vous aidant d’une pince à bec et d’un torchon. Vous disposerez ensuite d’un mets de choix pour une succulente soupe de poisson ou une véritable bouillabaisse. 

Crédit photo Par Original téléversé par Elapied sur Wikipédia français. — Transféré de fr.wikipedia à Commons., CC BY-SA 2.0 fr, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=2127876